En savoir plus sur l'homéopathie

Qu’est-ce qu’une maladie aiguë ?


L’homéopathie s’avère efficace dans tout type de maladie aiguë dans ses différents stades d’évolution. Elle intervient dans les suites de situations accidentelles, tel que : chute, coup, blessure, fracture, coupure, brûlure, perforation, extrémités écrasées, insolation, commotion cérébrale, engelure, etc.

Elle agit également dans les suites de contagions et infections (rhume, grippe, maladies infantiles, conjonctivite, muguet, otite, vomissement, diarrhée, éruption, vaginite, infection urinaire, hépatite, pneumonie, gastrite, etc).

Voir la section : Témoignages et Cas guéris

 

Qu’est-ce qu’une maladie chronique : physique et psychique ?


Les maladies chroniques sont les maladies qui proviennent en général d’un déséquilibre de l’organisme que ce dernier ne peut rétablir par lui-même, et qui ne font que s’aggraver avec le temps, soit en continu soit par crises successives.
L’homéopathie est efficace dans toutes les maladies chroniques dans leurs différents stades d’évolution peu importe l’organe atteint. Des maladies aussi différentes que migraine, eczéma, constipation et anxiété chez la même personne peuvent être traitées avec un seul remède. Ce remède n’est pas choisi en fonction de la maladie mais de l’ensemble des éléments caractéristiques, autant physiques que psychiques, de la personne. Donc, un même malade ayant différentes maladies guérira avec le même remède, alors que la même maladie chez différents malades nécessitera des remèdes différents.

Voir la section : Témoignages et Cas guéris

 

Quels sont les grands principes de l’homéopathie ?


L’infinitésimalité

Se dit de quelque chose en quantité tellement faible qu’il est difficile d’en trouver une trace. C’est une des caractéristiques originales des remèdes homéopathiques. En effet, grâce à la quantité très faible de substances, il n’y a aucune toxicité dans les remèdes homéopathiques, (donc même si un enfant en avale un tube), mais grâce à la dynamisation de cette substance par vibration, la puissance curative est augmentée. La preuve scientifique du processus a maintenant été apportée.
Le lauréat du prix Nobel de médecine 2008, Dr Montagnier déclare en effet :

“Ce que je peux dire aujourd'hui c'est que les hautes dilutions homéopathiques fonctionnent. Les hautes dilutions de quelque chose, ne sont pas rien. Ce sont des structures d'eau qui imitent les molécules originales.”

 

La similitude

Principe central de l’homéopathie qui énonce qu’une substance capable de provoquer chez l’individu non malade un ensemble de symptômes peut guérir ces mêmes symptômes chez une personne malade. Il s’agit en fait d’un principe proche de celui du vaccin, mais où, au lieu de transmettre au patient une maladie atténuée et en petite quantité, identique à la maladie contre laquelle on veut le protéger, en homéopathie on transmet une substance semblable par ses effets à la maladie déjà présente chez le patient, stimulant ainsi sa lutte contre la maladie.
Ce principe était déjà connu dans l’antiquité, mais il n’était appliqué qu’à des symptômes individuels. L’originalité de l’homéopathie sur ce point est d’appliquer ce principe à l’ensemble de l’état du patient .

 

La totalité et la valorisation des symptômes


En homéopathie, après l’analyse du cas, seuls les symptômes jugés curieux et caractéristiques sont retenus pour établir le portrait du patient. C’est donc la sélection de cette totalité des signes caractéristiques qui permet à l’homéopathe compétent de déterminer le remède dont le patient a besoin.

La valeur que l’on doit accorder à chaque symptôme est une étape essentielle de la formation de l’homéopathe professionnel et requiert une compréhension particulière des maladies, de l’être humain et de la nature.

 

L’individualisation

C’est le principe d’homéopathie qui énonce que les symptômes sont la manifestation d’une perturbation énergétique du malade qui lui est particulière.

Pour traiter et guérir il faut donc tenir compte de tous les éléments de cette perturbation (physique : les symptômes de la maladie / psychique /et métabolique : température du corps, sueur, appétit, sommeil, fatigue, etc.)) et particulièrement ceux qui sont originaux et curieux chez le malade. Il est donc contradictoire et futile de dire qu’il faut tel ou tel remède homéopathique pour le traitement, par exemple, de l’eczéma ou des migraines puisque le choix du remède se fait selon la sensibilité du patient qui déclenche l’eczéma ou les migraines et non sur le diagnostique de maladie.

 


La causalité

Principe d’homéopathie qui reconnaît que selon la cause de la maladie, le traitement doit s’adapter à cette cause.

Par exemple, une toux suite d’exposition à un vent froid doit être traitée différemment d’une toux suite d’exposition à la chaleur humide ou d’une toux suite d’émotion.

Dans les maladies chroniques, ces causes révéleront la sensibilité particulière physique et psychique du patient.

 

Qu’est-ce que la posologie ?


C’est le choix de la dilution du remède et de sa répétition. En homéopathie, le nombre de granules prises à la fois à une importance relativement faible mais la fréquence de la prise de granules est très importante. Par exemple, en aigu, on pourra utiliser une granule toutes les heures et en chronique on pourra donner une dose par mois.

De même, le choix de la dilution (qui est exprimé par un chiffre allant de 3 à plusieurs millions, suivie ou précédée d’une ou deux lettres, comme LM/3 ou 3 CH ou 50,000 K) est très important pour obtenir un rétablissement rapide et complet. Seul un homéopathe d’expérience peut déterminer avec précision la posologie dont les patients ont besoin dans chaque cas individuel.

retour

CONTACT

12344 Notre-Dame-des-Anges
Montréal, Qc, Canada • H4J 2C4
514.271.2550 • info@homeodoc.ca

ENVOYEZ-NOUS
UN MESSAGE